click to go to homepage
Javier Hernandez

Chicharito : "Ronaldo était mon héros"

Ancien attaquant de Manchester United, Javiez Hernandez a marché dans les pas de son idole samedi, en le rejoignant dans le cercle fermé des joueurs à 50 buts en sélection.

Chicharito s'était confié à MUTV avant la Coupe du Monde 2014 : il avait révélé que son joueur préféré était Ronaldo et expliqué l'impact du buteur brésilien sur sa vie.

Quelle est la première édition du Mondial que tu as suivi ?
France 1998. Mon idole absolue, Ronaldo, y était. Le Brésil était favori car il était tenant du titre suite au triomphe de 1994 aux États-Unis. Ça a été un tournoi magnifique.

Où as-tu regardez ces matches ?
Parfois, on regardait des bouts de matches à la récréation pendant l'école, ou bien chez moi, car il y a sept heures de décalage horaire entre la France et le Mexique. Je me souviens que je rentrais vite fait bien fait à la maison après l'école pour regarder les matches.

Ronaldo
La déception de Ronaldo suite à la défaite du Brésil contre la France, en finale de la Coupe du Monde 1998

Pensais-tu que la France battrait le Brésil en finale ?
Non, pas vraiment ! J'étais fan de Ronaldo davantage que du Brésil et c'était la première fois que je le voyais vraiment à l'œuvre. C'est devenu mon modèle. La victoire de la France 3-0 était très inattendue et il y a eu beaucoup de surprises au cours du tournoi. Mais la France jouait à domicile et avait Zidane, bien sûr, qui a signé un doublé en finale. Le roisième but est fantastique. Cette finale a été très surprenante pour moi et de nombreux fans de football.

Pour toi, quelle est la meilleure performance individuelle de l'histoire en Coupe du Monde ?
C'est une question très difficile. En tant que joueur, je peux vous dire que Ronaldo était un N°9 incroyable et qu'il était très complet. Il avait énormément de talent et il était très imprévisible.

Quels sont tes souvenirs avec le Mexique au Mondial 2010 ?
J'ai eu de la chance car j'étais vraiment en forme à ce moment-là. J'ai joué 50 minutes contre l'Afrique du Sud dans le match d'ouverture puis j'ai marqué contre la France. Un nul suffisait contre l'Uruguay pour finir en tête du groupe, mais on a perdu. On s'est fait sortir contre l'Argentine. C'était dur de rivaliser avec tous ces joueurs d'élite. J'ai marqué aussi dans ce match. En tout cas ça restera une compétition mémorable pour ma famille et moi. Mon grand-père a joué la Coupe du Monde 1954 en Suisse et il a marqué contre la France. Je vous laisse imaginer la joie et l'émotion qu'il a dû ressentir.

Chicharito
Javier Hernandez a déjà un impact important dans le Mondial russe

Huit ans plus tard, l'attaquant qui fait désormais le bonheur de West Ham (mais reste adulé par le nombreux fans des Red Devils) est un joueur clé du Mexique dans cette Coupe du Monde. Déjà impressionnant lors de la victoire surprise de sa sélection contre l'Allemagne tenante du titre, il a ensutie fait la décision en inscrivant son 50e but international pour aider El Tri à battre la Corée du Sud 2-1 samedi.

Étant donné sa forme actuelle, il serait surprenant que Chicharito s'arrêt en si bon chemin. La Suède, prochain adversaire du Mexique (mercredi à Iekaterinbourg), est prévenue.