click to go to homepage
Chris Smalling et Luke Shaw à l'aéroport de Manchester

Les Red Devils sur le départ

Share With

José Mourinho et les joueurs de Manchester United se sont envolés vers l'Espagne, où ils vont disputer mercredi leur huitième de finale aller de l'UEFA Champions League contre Séville au stade Ramón Sánchez Pizjuán.

Auréolés de leur qualification 2-0 en Emirates FA Cup aux dépens de Huddersfield Town, les Red Devils sont déterminés à enregistrer un bon résultat en Andalousie (coup d'envoi à 20h45) dans l'optique du match retour, prévu le mardi 13 mars à Old Trafford.

Séville ne s'est incliné qu'une seule fois à domicile, toutes compétitions confondues, depuis novembre 2016 ; c'était face aux voisins du Real Betis il y a un mois, pour les débuts sur le banc de son nouvel entraîneur Vincenzo Montella.

United est en confiance après avoir dominé le Groupe A avec 15 points pris sur 18, tout en ayant le deuxième bilan défensif de la phase de groupes avec seulement trois buts encaissés.

Mourinho a supervisé l'ultime séance d'entraînement au complexe d'entraînement Aon mardi matin, puis le groupe a embarqué pour Séville dans l'après-midi. Interrogé après la victoire sur Huddersfield, le manager a fait savoir que trois blessés pourraient faire leur retour pour le choc européen.

“Je n'ai laissé personne au repos ce week-end, si ce n'est De Gea”
, a précisé le Portugais.
“Est-ce qu'on va récupérer des blessés d'ici à mercredi ? Pour Rashford, Herrera et Valencia, c'est possible. Pour Paul Pogba, je ne sais pas. Concernant Rojo, Jones, Fellaini et Zlatan, je pense qu'il est encore trop tôt.”
Le stade Ramón Sánchez Pizjuán propose généralement une ambiance chaude et colorée, que les joueurs de United sont mentalement prêts à supporter. Ancien gardien de l'Atlético Madrid, David De Gea connaît déjà cette ambiance et a hâte de s'y replonger.

“Séville est une belle équipe, avec des supporters fantastiques qui vivent leur club avec passion”
, nous a glissé l'Espagnol avant le décollage.
“Les supporters créent une atmosphère électrique dans le stade et soutiennent assidûment les leurs. C'est un grand club, qui s'est forgé un beau palmarès, et ils vont nous compliquer la tâche.”


“J'ai déjà joué à Ramón Sánchez Pizjuán, il y règne une ambiance particulière avec des supporters qui encouragent leur équipe du début à la fin. C'est un beau stade de football, mais il n'est jamais facile d'y gagner.”
Nemanja Matić est lui aussi impatient d'en découdre avec les Sévillans.

“C'est une très bonne équipe, notamment chez elle, où ses magnifiques supporters la poussent tout au long des 90 minutes”
, a affirmé le Serbe.
“On sait qu'ils vont être agressifs d'entrée. Mais on sait aussi ce qu'on a à faire, on est conscients de nos qualités et on est parés.”