click to go to homepage
Romelu Lukaku

United quitte la C1

Share With

Champions League, 8e de finale retour | Old Trafford | Affluence : 74 909 spectateurs | Buteurs : Lukaku (84e) ; Ben Yedder (73e, 78e)

Les espoirs de Manchester United en Champions League se sont éteints avec un doublé en fin de match de Wissam Ben Yedder pour le FC Séville.

Alors que le match se dirigeait doucement vers la prolongation, l’entraîneur sévillan Vincenzo Montella a réalisé un coaching gagnant.

En six minutes, Ben Yedder entre en jeu et marque à deux reprises pour assommer Old Trafford et sonner le glas des ambitions de quarts de finale pour les hommes de José Mourinho. Même la réduction du score tardive de Romelu Lukaku ne parvenait pas aux Red Devils de réaliser un comeback devant un public au cœur brisé.

Il y avait quatre ans que la phase à élimination directe de la Champions League n’avait fait son retour à Old Trafford, mais le niveau d’excitation demeurait intact. En 2014, lors des 8es de finale, United s’était incliné à Athènes sous les ordres de David Moyes avant de s’imposer aux Théâtre des Rêves grâce à un triplé de Robin van Persie pour éliminer Olympiacos 3-2 au score cumulé.

Les Red Devils étaient dans une situation moins inconfortable au coup d’envoi, suite au 0-0 ramené de l’Estadio Ramón Sánchez Pizjuán le mois dernier. Un résultat qui ne garantit rien, rappelaient toutefois les experts : un nul pouvait qualifier Séville, ce qui provoquait une ambiance électrique au stade.

Cette anxiété aurait pu s’évanouir dès les premières secondes du match, sur un mouvement de Romelu Lukaku. Il faisait parler sa puissance pour contenir Simon Kjaer, avant de s’appuyer sur Jesse Lingard, pour adresser un tir qui terminait en tribune.

Séville réagissait vite, à l’image de cette tête de Joaquin Correa ou de cette frappe signée Franco Vazquez : les visiteurs faisaient monter la tension et Luis Muriel manquait de peu le cadre à la demi-heure de jeu.

Séville occupe la 5e place d’une Liga dominée par Barcelone, mais cette équipe regorge de joueurs de qualité. Il fallait un tir du pied gauche de Marouane Fellaini pour refaire trembler les Espagnols, une frappe déviée en corner par le gardien Sergio Rico.

Au retour des vestiaires, la tension était palpable, et les fans ont retenu leur souffle quand Éric Bailly réalisait un énorme tacle sur Correa, qui s’apprêtait à armer sa frappe dans la surface. United répondait dans la foulée par un tir de Lingard repoussé par Rico, tandis qu’Old Trafford poussait son équipe.

Le tourment augmentait au fil des minutes, un grand classique des matches à élimination directe lorsque les deux équipes savent qu’elles doivent marquer. C’est pour cela que Mourinho faisait entrer Paul Pogba  pour Fellaini à l’heure de jeu, afin de donner plus d’énergie à l’entrejeu. United peinait toutefois à retrouver la fluidité du jeu ou la ferveur du match gagné contre Liverpool et en payait le prix à la 73e minute.

Ben Yedder était sur la pelouse depuis à peine une minute lorsqu’une attaque de United était interrompue par les Espagnols, qui parvenaient à server l’attaquant français. David de Gea, véritable héros du match aller, ne pouvait repousser sa frappe à ras de terre.

Il restait alors 18 minutes aux Red Devils pour inscrire deux buts. Juan Mata et Anthony Martial entraient immédiatement, mais avant qu’ils n’aient le temps de prendre leurs marques, Ben Yedder doublait la mise, cette fois sur une tête à bout portant qui franchissait la ligne, malgré l’intervention de De Gea.

Dès lors, United se ruait en attaque et Lukaku semblait sonner la charge d’un retournement de situation improbable en marquant en puissance sur une reprise à bout portant. Mais le doublé de l’ancien Toulousain se révélait insurmontable pour les hommes de Mourinho et la quête d’une place en quarts de finale s’achevait.

United
La déception se lit sur le visage des joueurs à la sortie du terrain

LES ÉQUIPES

United : De Gea ; Valencia (c) (Mata 77e), Bailly, Smalling, Young ; Matić, Fellaini (Pogba 60e) ; Lingard (Martial 77e), Alexis, Rashford ; Lukaku.
Remplaçants non utilisés : Romero, Lindelöf, Darmian, McTominay.   
Averti : Rashford.

Séville : Sergio Rico ; Mercado, Kjaer, Lenglet, Escudero (c) ; N'Zonzi, Banega ; Sarabia, Vazquez (Pizarro 87e), Correa (Geis 89e) ; Luis Muriel (Ben Yedder 72e).
Remplaçants non utilisés : Soria, Arana, Pareja, Nolito.
Avertis : Banega, Correa, Sarabia

Buts : United 1-2 SévilleVidéo

L’ANALYSE

À quitte ou double en FA Cup
United est quasiment sûr de retrouver la Champions League la saison prochaine grâce à sa victoire sur Liverpool qui lui assure une place dans le quatuor de tête en Premier League. Mais pour garnir le CV de José Mourinho, seul un sacre en FA Cup semble possible cette saison. Si les Red Devils peuvent retrouver le visage affiché contre les Reds samedi dernier, et battre Brighton samedi prochain, une qualification pour les demi-finales à Wembley adoucirait un peu la douleur de cette élimination européenne.

Lukaku est taillé pour la Champions League
Cette sortie prématurée en Champions League est peut-être encore plus douloureuse pour Lukaku. Pour sa première participation à la compétition, le colosse a brillé face aux Espagnols et il a ajouté un but à son compteur, poursuivant sa saison impressionnante.

 

LA SUITE

Old Trafford retrouvera les matches à élimination directe samedi, à l’occasion de la réception de Brighton en quarts de finale de la FA Cup (coup d’envoi à 20h45). Une redite de la victoire 1-0 obtenue en championnat face aux hommes de Chris Hughton serait la bienvenue.