click to go to homepage
Lukaku

Qualifiés pour la finale !

Demi-finale de l'Emirates FA Cup | Wembley | 84 667 spectateurs | Buteurs : Alli (10e), Alexis (24e), Herrera (62e)

Les experts 2018 de la remontada ont à nouveau frappé.

Marquer le premier but contre Manchester United, c’est prendre un vrai risque. Tottenham Hotspur « hôtes » de la demi-finale, avaient ouvert le score, avant d’être balayés par des Red Devils qui ont à présent leur ticket pour la finale de FA Cup samedi 19 mai prochain.

Les hommes de José Mourinho ne se rendent pas sans se battre. En février dernier, les Red Devils étaient menés au score par Chelsea mais avaient fini par remporter la victoire. Contre Crystal Palace, l’équipe avait à nouveau fini par décrocher trois points. Enfin Manchester City menait 2-0 lors du derby mais cela n’avait pas réussi à arrêter United.

Et à Wembley, malgré des Spurs menant au score dans leur stade provisoire, United avait refusé de plier et égalisait puis prenait le lead, effaçant le but initial de Dele Alli grâce aux réalisations d’Alexis Sanchez et Ander Herrera.

Dans le XI de ce samedi, Mourinho avait conservé dix des hommes vaincus 2-0 par Tottenham en Premier League en janvier dernier à Wembley et les deux corners obtenus par les hommes de Mauricio Pochettino dès la première minute de jeu avaient certainement rappelé de mauvais souvenirs à ceux qui étaient présents.

Lors de ce match hivernal, en pleine tempête, les Red Devils avaient concédé un but à Christian Eriksen après 11 secondes de jeu. Cette fois-ci, United avait survécu suffisamment longtemps pour donner à l’équipe le temps d’une première tentative qui aurait pu mettre le nom de Romelu Lukaku sur la liste des buteurs. Malheureusement, la tête du Belge à la neuvième minute était passée au-dessus de la barre, à l’évident déplaisir de Mourinho.

Les Red Devils n’avaient pu que se maudire de cette occasion ratée, d’autant plus lorsque les Spurs marquaient le premier but de la rencontre à la 10e minute de jeu. Perçant sur la gauche, les Spurs prenaient United en défaut et Eriksen centrait à ras de terre pour Alli au second poteau qui n’avait plus qu’à pousser le ballon dans les caves.

Delle Alli
Tottenham a ouvert le score par Alli dès la 10e minute de jeu

Encouragés par ce succès, les Spurs revenaient à la charge à la 17e minute, à deux reprises : tout d’abord, Alli avait bien failli concrétiser sur un centre de Son Heung-min et Eriksen avait également fait une dangereuse avancée.

Wembley est certes le stade provisoire des Spurs mais aujourd'hui, avec une moitié du stade en rouge, le douzième homme avait vraiment aidé l’équipe dans sa lutte pour revenir au score.

Lors d’une interview pré-match sur ses choix, Mourinho avait démenti que la sélection d’Alexis tenait à son passif en matière de buts marqués. Quoi qu’il en soit, choisir le Chilien s’était avéré judicieux.

Avec sept buts marqués pour Arsenal et en sélection, il est clair qu’Alexis adore Wembley et à la 24e minute il faisait passer son total à huit buts marqués au Home of Football. Après avoir marqué à deux précédences demi-finales de FA Cup pour les Gunners contre Reading et Manchester City, Tottenham entrait au nombre de ses victimes.

Alexis
Alexis Sanchez a égalisé

Après avoir récupéré le ballon dans les pieds de Mousa Dembélé sur la ligne de touche, Paul Pogba décochait un centre au second poteau pour Alexis ; la tête du Chilien avait raison du gardien des Spurs, Michel Vorm.

Une belle revanche pour Alexis, qui avait été hué à chacune de ses touches par les supporteurs des Spurs à cause de son passé à Arsenal, rivaux bien connus de Tottenham. United venait de réduire à néant les efforts de débuts de match des hommes de Pochettino.

Chacune des deux équipes avait bien l’intention de décrocher un trophée cette saison et nombre de commentateurs attendaient un match tout en tension, mais rien n’était moins vrai. United et Tottenham partageaient la possession et multipliaient également les tentatives. Le dernier coup d’éclat de la première période venait des Londoniens lorsque, juste avant la pause, Eric Dier déviait un tir en profondeur qui rebondissait sur le poteau de David de Gea.

De nombreux commentateurs pensaient que les Spurs, malgré leurs qualités, manquaient de l’instinct de tueur nécessaire. United avait certainement exposé cette faiblesse et maintenu leur ascendant de la première période au retour des vestiaires, avant de planter le dernier clou dans le cercueil des “hôtes”.

Alexis était à nouveau impliqué, même si ce n’était peut-être qu’un hasard : à la 62e minute, son centre en retrait ratait de peu Lukaku mais après un recul de Lingard, Herrera récupérait et écrasait d’un tir puissant le second but des Red Devils.

Les hommes de Mourinho avaient ensuite enchaîné les offensives et n’avaient pas laissé un seul instant de répit aux Spurs, tandis que le stade se mettait à ressembler étrangement à Old Trafford. Les tribunes de Tottenham avaient rugi lorsqu’il avait été annoncé qu’il y aurait cinq minutes de temps additionnel.

Malgré tout, les Londoniens terminaient sur une note nerveuse mais sans punch et ne parvenaient pas à produire le genre de remontées qui ont fait la réputation des Mancuniens.

En route pour le 19 mai.

 

LES ÉQUIPES

United : De Gea ; Valencia (c) (Darmian 80), Jones, Smalling, Young ; Matić, Herrera, Pogba ; Lingard (Rashford 82), Alexis (Fellaini 95), Lukaku.
Remplaçants non utilisés : J. Pereira, Lindelöf, Mata, Martial.
Avertis : Young, Herrera, Rashford, Valencia.

Tottenham : Vorm, Trippier, Sanchez, Vertonghen, Davies (Moura 68), Dier, Dembele (Wanyama 78), Eriksen, Alli, Son, Kane (C)
Remplaçants non utilisés : Lloris, Aurier, Alderweireld, Sissoko, Lamela.
Avertis : Dier, Alli, Son.

L’ANALYSE

Smalling et la sélection anglaise
Chris Smalling a fait les gros titres récemment pour ses buts contre City et Bournemouth mais ce qui l’a fait remarquer à Wembley, c’est sa façon de garder le dessus sur Harry. Gareth Southgate, le sélectionneur anglais, l’avait écarté de ses dernières sélections, ce qui faisait même douter de la présence de Smalling à la Coupe du Monde cet été. Mais la performance de Smalling à Wembley, devant Southgate, le remet sur le devant de la scène avant la Russie.

Alexis pour la finale ?
José Mourinho ne donne aucune garantie quant au XI de la finale mais quand on a marqué huit fois à Wembley pour son pays et pour deux clubs différents, les choses se présentent bien. S’il évite les blessures, le Chilien peut probablement s’attendre à une nouvelle apparition en finale de FA Cup.

ET MAINTENANT ?

United reçoit Arsenal dimanche en Premier League (coup d’envoi à 17h30), pour le dernier match d’Arsène Wenger à Old Trafford, puisque le Français vient d’annoncer son départ du poste de manager à la fin de la saison, après 22 ans de bons et loyaux services.

Mots-clés liés