click to go to homepage
Pogba

L'irrésistible ascension de Paul Pogba

Dimanche prochain, toute la planète aura les yeux rivés sur 22 hommes lors du plus grand événement du football : la finale de la Coupe du monde.

Pour tous ceux qui aiment le ballon rond, ceux qui le taquinent un peu, des ligues poussin aux joueurs du dimanche, des amateurs de foot à 5 aux joueurs qui ont la chance de vivre de leur passion, le plus grand moment, c'est ce match-là.

Pogba peut résister à la pression : c'est sa deuxième finale de compétition internationale majeure avec les Bleus - et sa performance contre la Belgique prouve qu'il est devenu l'un des meilleurs footballeurs du monde.

Face aux Diables Rouges et, parmi eux, ses coéquipiers Romelu Lukaku et Marouane Fellaini, il a fait preuve de ferveur et d'intelligence.

Il s'est montré excellent sur tous les fronts à la fois, que ce soit en dégageant les menaces adverses de la surface française, en contrant les actions aériennes de Fellaini ou en démarquant Eden Hazard, ou encore en faisant preuve d'un excellent discernement lors de ses passes.

Si la France était parvenue à marquer un second but, il aurait très certainement été l'auteur d'une passe décisive.

Paul Pogba
Avant d'atteindre ce niveau de compétition, Pogba a connu des instants moins reluisants. Je me souviens des matches qu'il jouait devant une poignée de spectateurs au complexe d'entraînement Aon, alors qu'à l'époque personne ne pouvait deviner quel avenir allait s'offrir à ces jeunes talents.
 
Je me souviens en particulier d'un match des Réserves, à huis clos, contre Everton, dans leur centre d'entraînement. Pogba et ses coéquipiers avaient un niveau bien supérieur à celui des Merseysiders et pendant les arrêts de jeu, il allait leur parler, les chambrer un peu - il faisait déjà preuve de la confiance en lui qu'on lui connaît toujours aujourd'hui. Ce n'était pas de l'arrogance, simplement le plaisir de jouer, l'opportunité de s'imposer sur le terrain.
Paul Pogba avec les Réserves contre Everton en 2012.
Paul Pogba avec les Réserves contre Everton en 2012 à Finch Farm.

Je me souviens aussi de son premier aperçu de l'équipe première, qui ressemblait beaucoup à une audition pour impressionner Sir Alex Ferguson, ce qu'il est d'ailleurs parvenu à faire. Mais le match était sur le point de se terminer par un nul. On aurait pu croire qu'il se satisferait des accolades quant à sa performance individuelle. Pas du tout. Il a été l'auteur d'un but de la tête dans les dernières minutes de jeu, pour un match qui ne serait pas déterminant pour sa carrière.

Mais à voir sa réaction, on aurait pu croire que si. Il a couru vers les tribunes à peine remplies pour fêter son but avec un de ses frères et on pouvait voir sa joie de remporter le match. Cette histoire correspond à une histoire que raconte Joyce : Pogba avait finalisé son transfert vers la Juventus, mais il lui restait un match à jouer avec les Réserves. Vous vous imaginez bien que quand il arrivera en fin de carrière, la Manchester Senior Cup ne sera sans doute pas la pièce maîtresse de sa collection. Mais il voulait la gagner avec l'équipe, quitte à risquer une blessure qui pourrait remettre en question son départ vers Turin.

Ce soir-là, United a vaincu Manchester City 2-0 à l'Etihad Stadium. Est-ce que ça a contribué à la construction globale de sa carrière ? Par vraiment, mais c'était agréable, de se retrouver sur le terrain des Blues ce soir-là, après l'invraisemblable but du titre de Sergio Aguero en Premier League. Les fans de City étaient venus en terrain conquis, persuadés de remporter la victoire mais ont été battus par une équipe pleine de vigueur et de détermination, annonciatrice d'un avenir radieux - notamment Pogba, auteur d'une performance remarquable.

Paul Pogba et Adnan Januzaj avec la Manchester Senior Cup en 2012.

Puis il a rejoint la Juventus, où il établit sa réputation d'excellent milieu de terrain. Mais c'est à United qu'il avait appris les bases, appris que la compétence n'est rien sans éthique professionnelle, appris que l'équipe passe toujours en premier. Pogba a toujours montré à quel point il aime le football, à quel point il déteste perdre mais aussi à quel point il apprécie la camaraderie et l'esprit d'équipe.

Il est bien loin, le temps où il chambrait les jeunes de Liverpool à  Finch Farm et où ses adversaires le malmenaient pour le perturber. Mardi soir, rien ne pouvait le détourner de sa mission et dimanche, la star sera l'un des rares joueurs à vivre le rêve de tous ceux qui ont déjà tapé dans un ballon. Quel chemin parcouru.

Et vous savez quoi ? Si ça se trouve, ces petites choses sans importance dans son parcours ont peut-être bien compté, finalement.

Les opinions exprimées dans ce texte sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Manchester United Football Club.