click to go to homepage

José
Mourinho

  • Matches
    72
  • Victoires
    43
  • Trophées
    3
José Mourinho Quote Dans ma tête, la conférence de presse d'avant-match marque le coup d'envoi du match.

Biographie

José Mourinho est devenu le premier manager de Manchester United à remporter un trophée majeur lors de sa première saison au club, en remportant l’EFL Cup à Wembley en février 2017, face à Southampton. Après ce sacre, il déclarait : "J'essaie toujours de gagner un trophée majeur avec chaque club que je dirige et c'est un soulagement de le faire avec Manchester United. C'était un objectif important pour moi, mais nous avons encore faim. Il me reste encore deux ans de contrat et j'espère en gagner d'autres dès cette saison."

Son vœu était exaucé lorsqu’il brandissait le trophée de l’UEFA Europa League, unique coupe qui manquait au majestueux palmarès de United. Cette victoire sur l’Ajax lors de la finale de mai 2017 à Stockholm était également synonyme de qualification pour l’UEFA Champions League 2017/18, malgré sa cinquième place en Premier League. Mourinho avait d’ailleurs débuté sa première saison au club par un titre, le Community Shield remporté à Wembley face à Leicester, champion d’Angleterre 2015/16. Et quelques heures après avoir étoffé son armoire à trophées, United confirmait le retour au club de Paul Pogba, en provenance de la Juventus pour un montant record à l’échelle mondiale. L’international français était la quatrième recrue de José, suite à l’acquisition d’Éric Bailly, Zlatan Ibrahimović et Henrikh Mkhitaryan. Cette première saison réussie marquait pour Mourinho un nouveau chapitre dans une histoire déjà fabuleuse. Après avoir débuté son métier de technicien dans des centres de formation, José Mourinho s’est élevé à la force du poignet pour devenir l’entraîneur de football le plus célèbre au monde, remportant le championnat dans quatre pays différents et décrochant le saint Graal, la Champions League, avec deux clubs distincts. Aujourd’hui, il entame un nouveau chapitre de sa fantastique carrière au Théâtre des Rêves. Fils d’un gardien de but, Mourinho a le football dans le sang. Mais avant de suivre son père dans le monde du foot professionnel, il suit un cursus universitaire, étudiant les sciences et techniques physiques et sportives avant d’enseigner tout en entraînant des équipes de jeunes. En 1992, il devient l’interprète de Bobby Robson au Sporting Lisbonne. Une forte relation se noue entre les deux hommes et le disciple accompagne le maître lorsque l’ancien manager de l’’équipe d’Angleterre s’engage à Barcelone en 1996. Un an plus tard, Robson quitte le club catalan. Mais après avoir obtenu ses galons dans le staff technique, Mourinho reste au Camp Nou pour travailler avec le nouveau coach Louis van Gaal, qui lui donne pour mission de gérer les équipes A et B. Désormais précédé d’une flatteuse réputation, Mourinho retourne au Portugal en septembre 2000 pour s’occuper de Benfica. L’expérience est de courte durée, mais son mandat avec Uniao de Leiria la saison suivante s’avère extrêmement convaincant. Prochain défi pour Mourinho : le FC Porto, un club pour lequel il semble taillé sur mesure. Avec lui, Porto fait une véritable razzia de titres, dont la Coupe UEFA 2003 et la Champions League 2004. Des performances qui attirent l’attention du football anglais, notamment lorsque Mourinho célèbre l’élimination de Manchester United en huitièmes de finale par une folle course le long de la ligne de touche à Old Trafford. C’est ainsi que l’été suivant, Mourinho cède aux sirènes de Chelsea et de son propriétaire Roman Abramovich, prêt à tous les sacrifices pour contenter le technicien portugais. Avec les Blues, Mourinho décroche deux titres de rang en Premier League, deux Coupes de la Ligue ainsi que la FA Cup en 2007 aux dépens d’United. À la surprise générale, il quitte Chelsea en septembre 2007, quelques jours avant un match à Old Trafford. Nouvel entraîneur de l’Inter Milan, Mourinho réalise une généreuse moisson en raflant deux titres de Serie A, la Coupe d’Italie, la Supercoupe d’Italie et la Champions League 2010. Appelé au Real Madrid, Mourinho aide les Merengues à mettre fin à la suprématie du FC Barcelone mené par Pep Guardiola. Installé à l’un des postes les plus exposés médiatiquement dans le monde du football, José garde tout son sang-froid dans son mano a mano avec l’une des équipes considérées comme les plus fortes de tous les temps. En 2011/12, le Real termine deuxième de Liga, avant de remporter le titre de champion d’Espagne dès la deuxième saison de Mourinho en 2011/12. La Casa Blanca pulvérise les records en atteignant la barre des 100 points et en totalisant 121 buts en championnat, dont 46 grâce au seul Cristiano Ronaldo. Il est intéressant de noter que si les puristes du ballon rond continuent de s’extasier sur le jeu racé du Barça, c’est bien le Real de Mourinho qui sort globalement victorieux des confrontations entre les deux équipes dans deux des trois saisons du Portugais à Madrid. Mourinho s’adjuge également la Coupe du Roi et la Supercoupe d’Espagne. Mais à son grand regret, il ne fera pas mieux qu’une demi-finale en Champions League durant son règne à Bernabeu. En 2013, Mourinho revient à Chelsea où il est considéré comme un dieu vivant et ne tarde pas à reconstruire une équipe ultra compétitive. Dès sa deuxième saison, en 2014/15, les Blues terminent champions d’Angleterre avec huit points d’avance et glanent la Coupe de la Ligue. Après un début de saison laborieux en 2015/16, avec seulement quatre victoires lors des 16 premières journées de Barclays Premier League, Mourinho rend la clé de son bureau de Stamford Bridge en décembre 2015. Après une période de repos et de réflexion, José Mourinho, toujours aussi affamé de victoires, devient le manager de Manchester United, un club doté d’une histoire digne d’un scénario de cinéma. Toutes les conditions sont donc réunies pour lui permettre de jouer à nouveau les premiers rôles.

Masquer About José Mourinho
  • Poste

    Manager

  • Pays

    Portugal

  • Date de naissance

  • Arrivée

  • Premier match

    v Leicester City (N)

Dans ma tête, la conférence de presse d'avant-match marque le coup d'envoi du match.