MUSC

Quelle année 2020 pour les Fans de United en France ?

Face à la crise liée au Covid-19, les supporters de foot se sont retrouvés impuissants, notamment en raison de l’interdiction des rassemblements dans les stades. La situation pour les fans de Manchester United n’est guère différente de celle des autres clubs de foot… Difficile de vibrer devant un match et de partager des émotions fortes entre supporters, alors que les stades sont vides et que les lieux de rencontres et de divertissements sont actuellement fermés. Nous sommes revenus sur une année 2020 riche en couleurs, avec Geoffroy, un membre du club officiel des supporters de Manchester United en France...

Actif depuis 2003, le Supporter Club est aujourd’hui le premier et unique club qui rassemble les fans de United dans l’Hexagone. Il réunit environ 450 membres qui y contribuent financièrement et touche des milliers d’autres supporters dans le pays. La plupart d’entre eux sont déjà allés voir un match ou ont le projet de le faire plus tard, afin de vivre une expérience inoubliable dans le stade au plus près de leur équipe favorite.

A l’occasion de la nouvelle année, Geoffroy, membre du Supporter Club officiel de Manchester United en France (le MUSC), nous a fait part de son ressenti et de l’impact d’une telle situation sur leurs activités, au cours d’une année difficile pour le club et pour les supporters des Reds.

Entre passion et frustrations, Geoffroy, membre d’une des organisations les plus passionnées par le football anglais en France, nous livre une expérience honnête et bouleversante sur une année historique pour tous les supporters autour du monde...

Geoffroy
Secrétaire général au MUSC, Geoffroy nous livre son bilan d'une année 2020 frustrante mais plein d'espoir pour les supporters des Reds.

Bonjour Geoffroy, pouvez-vous nous dire comment a été fondé le Supporter Club de Manchester United en France ?

“Le club a été fondé par un père de famille, fan de Manchester United, qui souhaitait emmener son fils à Old Trafford. D’autres personnes se sont jointes à l’aventure et finalement tout est parti de là, jusqu’au jour où il a décidé de créer le Supporter Club officiel de United en France pour fonder une véritable communauté de fans des Red Devils."

Quels types d’activités sont organisés par le Supporter Club de United en France ? Comment sont-elles gérées sur l’ensemble du territoire ?

“Concrètement, notre mission principale, c’est de fournir les tickets et d’accompagner les supporters dans l’organisation de leur voyage à Old Trafford. Ça peut être un encadrement physique lorsque les membres principaux du Supporter Club font le déplacement pour aider nos supporters sur place, mais ça passe également par téléphone et par internet pour fournir aux membres toutes les informations et les détails qui vont leur permettre de s’y retrouver et de passer un bon moment."

“En France, nous avons créé des sous-sections du Supporter Club dans certaines zones du pays où les membres sont les plus actifs et les plus motivés. Nous avons des communautés de fans en région parisienne, vers Metz, dans le sud-est…Donc il s’agit d’organiser des rassemblements dans des bars lors des matchs et permettre aux fans de se rejoindre lors des événements pour célébrer des rencontres importantes et partager notre passion commune."

J’imagine que ça a dû être compliqué pour vous de faire tout ça, cette année… Comment le Covid a-t-il impacté l’activité du Supporter Club ? Et quel est votre ressenti sur la situation actuelle, en tant que fan ? 

“Pendant près de 6 mois, notre activité était réduite à zéro car les stades étaient fermés au public. Donc pour rester actif, on a essayé de développer notre présence sur les réseaux sociaux pour donner plus d’infos sur les matchs, sur l’équipe mais surtout pour continuer à transmettre l’amour qu’on porte pour ce club et réussir à fédérer toujours plus de personnes en ligne. L’idée, c’est que plus notre communauté en ligne grandisse et s’organise, mieux nous serons prêts et plus nombreux nous serons pour aller voir des matchs lorsque la situation le permettra.

"C’est un gros manque et on le vit assez mal car c’est très compliqué de rester dans le feu de l’action. Le bruit des chants, des chaises qui claquent, la passion des supporters… C’est dur de rester motivé et de vibrer sans cela. Donc oui, il y a un impact psychologique et on espère tous que la situation va s’améliorer.

Donc avant la crise du Covid, vous n’étiez pas forcément très actif sur les réseaux sociaux ? C’est vraiment quelque chose qui s’est développée pendant cette crise sanitaire ?

"Exactement oui. Car finalement, nos membres n’attendent pas de nous d’avoir des infos supplémentaires sur l’équipe, les matchs. Ils veulent d’abord obtenir des billets et compter sur nous pour gérer les déplacements à Old Trafford. Mais aujourd’hui, on essaye surtout de compenser ce manque par une approche communicationnelle qui va permettre d’entretenir le lien avec les fans et surtout d’entretenir la flamme des supporters pour Manchester United.“ 

Est-ce qu’on peut parler d’une certaine perte d’identité du Supporter Club en cette période de Covid ? 

"Clairement, je pense que le mot principal c’est ‘frustration’. Le fait de ne pas avoir ce contact humain, ces interactions et cette reconnaissance que l’on retrouve dans notre rapport avec les autres, ça nous manque. Pour beaucoup de gens, traverser la Manche pour aller voir un match de United à Old Trafford, c’est un rêve qui se réalise. Et l’identité de notre association repose sur cette idée de vouloir faire vivre ces rêves pour tous les fans de l’Hexagone. Malheureusement, aujourd’hui, ce n’est plus le cas et on est tous très malheureux de ne pas pouvoir participer à cela.”

“Avec l’interdiction des rassemblements, la situation devient très difficile à gérer parce qu’il y a une perte d’engouement collectif. Même si les réseaux sociaux sont une alternative intéressante pour maintenir le contact, il faut dire qu’on est très loin de l’esprit d’échange, de partage et de convivialité qui fait l’identité du Supporter Club. Forcément, on est vraiment limité et c’est très frustrant.”

Manchester United supporters..
Les supporters des Reds attendent impatiemment le retour dans les stades pour vibrer devant leur équipe. Il faudra encore un peu de patience.

Est-ce qu’il y a quand même un peu de positif malgré cette situation difficile ? Des alternatives intéressantes que vous avez-pu mettre en place ?

“C’est difficile à dire… On a quand même pu développer les réseaux sociaux pour mieux communiquer avec les fans et apporter plus de visibilité au Supporter Club. On a développé des podcasts, des directs, pas mal de projets qui sont un peu sortis de nulle part parce qu’il faut le dire, les gens s’ennuient et nous on fait ce qu’on peut pour relayer les contenus pertinents et aider la communauté mais ça reste très limité !”

J’imagine qu’on peut vraiment parler d’un esprit fédérateur autour de Supporter Club, qui rassemble et favorise le partage entre les fans de United en France et ailleurs ?

“A l’époque, notre Supporter Club rassemblait une communauté francophone qui ne résidait pas forcément en France. On avait des fans belges, des fans suisses qui étaient chez nous car il n’y avait pas de structure officielle francophone dans leur pays. Finalement, nous avons aidé ces fans à créer leur propre Supporter Club en suisse et en Belgique et ça nous a permis d’élargir notre communauté de fans francophones. On est vraiment devenu une grande famille et une fois par an, on organise un grand rassemblement avec toute la communauté francophone dans l’un des 3 pays, avec des activités conviviales, des diffusions de matchs et parfois des invités spéciaux pour parler football et partager des souvenirs, des histoires liées à Manchester United.”

Qu’est-ce qui le diffère des fan-clubs anglais ?

“En tant que supporter d’un club anglais, on essaye tout de même de se calquer sur les associations qui existent déjà sur place et qui font vivre la passion de United. On cherche vraiment à retranscrire une certaine ambiance, une certaine authenticité de ce qui se fait en Angleterre pour rester dans l’esprit du club, les chants, les drapeaux, les bières… (rires) L’idée, c’est de montrer que Manchester United, c’est plus qu’un club, c’est une façon de vivre.”

Quel a été ton moment préféré en tant que fan de United ?

“À titre personnel, j’ai vécu la demi-finale de 2008 contre Barcelone et la finale également à la Manchester Arena avec tous les autres supporters des Reds. C’était vraiment un moment intense et une ambiance inoubliable. Par rapport au MUSC, notre participation dans tous les déplacements des fans en Europe nous a permis de vivre de superbes expériences humaines. On vit vraiment le moment avec les fans anglais et ceux d’autres pays. Ça fédère, c’est beau et puis on est heureux d’offrir la possibilité à des Français de vivre ça avec nous, c’est un pur bonheur.”

Quel bilan tirer de 2020, en tant que supporter de United ? Et comment envisagez-vous l’année 2021 ?

“C’était une année très compliquée à gérer car notre cœur d’activité s’est stoppé net. Et puis, on a du mal à regarder des matchs sans supporters, dans des stades vides. On a essayé de s’adapter comme on pouvait pour continuer à entretenir le lien avec les fans et soutenir notre équipe sur les réseaux sociaux mais l’engouement n’est pas le même, pour les fans comme pour nous.”

“Pour l’année 2021, tout va se jouer sur la décision de rouvrir les stades. À partir du moment où les stades rouvriront leurs portes, notre activité aussi redémarrera et nous repartirons de plus belle. Je pense d’ailleurs qu’on va avoir une motivation décuplée à cause de toute cette frustration qu’on a du contenir en nous, ça va être de la folie ! J’espère qu’en 2021 on va pouvoir aller voir des matchs !”

Et concernant l’équipe ? Quel est ton ressenti sur la saison ?

“On ne s’en rend pas compte mais je pense que c’est vraiment compliqué aussi pour les joueurs. Lorsqu’on est amené à jouer pour un public, la motivation, les émotions ne sont pas les mêmes, les conséquences et les responsabilités également. Donc forcément, je pense que c’est compréhensible que l’équipe puisse avoir une baisse de régime, une période de creux pour s’adapter tant bien que mal à ces nouveaux dispositifs.”

“Concernant les joueurs, comment ne pas parler de Bruno Fernandes ? Il a vraiment été LE joueur de l’année 2020. Il a vraiment changé l’équipe avec un impact à la Cantona, à la Ronaldo. Sans lui, on ne serait pas là où on en est aujourd’hui. Pour moi on joue le titre, à partir du moment où on est Manchester United, c’est clair. Il ne faut pas se mentir et aller se chercher des excuses.”

“Je suis forcément déçu par rapport à la Ligue des Champions aussi, on a pas réussi à passer, c’est vraiment dommage. Mais si on se concentre uniquement sur le championnat et la FA Cup, on peut déjà faire de très belles choses. La qualité est là, maintenant il s’agit de savoir bien jouer ensemble et de trouver la bonne formule pour l’équipe."

Mots-clés liés