click to go to homepage
Manchester United

Ander et la Champions League

Herrera et ses coéquipiers se rendent à Berne cette semaine pour entamer leur campagne européenne, contre les Young Boys.

Herrera, connaisseur de football, adore regarder les matches du monde entier. Il nous dit ce qu’il pense des défis qui attendent MU en Europe.

LES MEILLEURS NOUS BOOSTENT

“C’est un superbe défi pour nous. Je suis heureux de rencontrer ces équipes car je pense que c’est contre les meilleurs que l’on se sublime. La Juventus, c’est le plus grand club d’Italie. Ils réalisent de grandes choses depuis plusieurs années. Ils sont encore très costauds, les joueurs sont unis. Ils ont aussi un grand entraîneur et un public extraordinaire. Je pense que ce sera aussi une superbe expérience pour nos fans, pour Paul [Pogba] et aussi Cristiano Ronaldo. Ce sera un gros match.”

Manchester United

“Il [Cristiano] était déjà revenu avec le Real Madrid. Je pense qu’il a toujours une place à part dans le cœur de nos supporteurs. Il a fait de grandes choses pour le club. J’espère seulement qu’il ne prendra du plaisir qu’avant le match ! [Rires] Ce sera très particulier pour Paul de revenir en Italie, à Turin. Il est parti là-bas alors qu’il était très jeune. C’est là-bas qu’il est devenu adulte, avant de revenir ici. À mon avis, c’est pareil que pour Cristiano : les fans de la Juve l’aiment encore et l’accueilleront comme il se doit. Mais il faudra rester concentrés sur une seule chose : le match, qui sera très important.”

LA JUVE, C’EST COSTAUD

“Aujourd'hui, la Juventus ne se contente plus que de défendre. Ils sont aussi très forts en attaque. C’est une équipe très équilibrée, très expérimentée. Ils ont de grands joueurs et brillent depuis plusieurs années. Milan, à une époque, leur disputait le titre. Pareil pour l’Inter. Mais aujourd'hui, la Juve, c’est costaud, elle est quasiment impossible à arrêter. Il faut les féliciter, mais nous ferons tout pour les battre et je sens que c’est un défi que l’on peut relever.”

VALENCE A UNE BONNE ÉQUIPE
“J’ai le sentiment que Valence revient au top, au niveau auquel le club était à une période, quand il arrivait en quarts, en demies voir en finale. Ils ont une bonne équipe, elle se construit petit à petit. Je connais leur entraîneur, leur style de jeu. Ils évoluent toujours dans le même système et ils sont solides. Ils ont foi en leur style de jeu, en 4-4-2 avec deux attaquants très mobiles. Il ne faut pas les sous-estimer car ils ont un effectif très, très costaud.

MESTALLA, UN TEST
C’est un stade superbe [Mestalla]. Aujourd'hui, il y a un lien très fort entre le public et les joueurs. Il fut un temps où les fans étaient intransigeants avec leur équipe, quand elle ne jouait pas bien. Mais, depuis quelques années, ils jouent bien et la fusion est revenue. Quand Valence affronte Barcelone ou le Real à domicile, c’est très dur, même pour ces grands clubs, de ramener des points de Mestalla, car l’ambiance est chaude.
YOUNG BOYS, RIEN À PERDRE
“Cette équipe n’a rien à perdre. Ils joueront trois grosses équipes. On aura certainement à affronter une équipe très jeune, comme Bâle la saison passée. Ils chercheront à briller. C’est là que ce sera difficile pour nous. Ils n’auront rien à perdre. Si je ne me trompe pas, ils jouent sur du synthétique. Il faudra s’adapter, ce ne sera pas simple, surtout à l’extérieur.”
LA MAGIE DE L’EUROPE
“Ce groupe est très intéressant, ce sera dur. C’est un vrai groupe de Champions League. C’est la magie de l’Europe, ce sera des matches fantastiques à disputer, surtout de nuit. En Espagne, on a l’habitude de jouer de nuit. Pour moi, c’est encore mieux. Il y a quelque chose en plus, une ambiance particulière quand on joue le soir. Je dirais que cela a un côté romantique [sourire]. Ce sera merveilleux de jouer ce genre de matches, surtout à domicile. Mais, si nous voulons passer, il faudra d’abord battre les Young Boys, chez eux. On ne pense pas encore à la Juve, ni à Valence. Si on décroche les trois points [au premier match], on se rapprochera de la qualification. Ce n’est que là qu’on pourra penser au match suivant.”