Wes Brown lors du match 'Treble Reunion'.

Ma vie de footballeur: Wes Brown

Alors que l'ancien défenseur de Manchester United, Wes Brown, fête ses 40 ans, nous nous remémorons de son interview exclusive “My Football Life” réalisée plus tôt cette année.

Lors de notre émission United Review, notre spécialiste révèle comment il a troqué le karaté pour le football, idolâtré Danny Wallace et a vécu pour la défense.....

Les débuts

Mes premiers bons souvenirs remontent à l'époque où Danny Wallace jouait encore.. J'avais l'habitude de jouer sur l'aile droite à l'époque, probablement à 10 ou 11 ans, et quand nous jouions dans la rue, je voulais être comme Danny Wallace. La première Coupe du Monde dont je me souvienne, c'était en 1986, mais la première que j'ai vraiment regardé, c'était en 1990 en Italie.

Devenir joueur pro

Mon chemin était un peu différent. Je n'ai commencé à jouer dans une équipe en ligue qu'à l'âge de 11 ans. Avant cela, j'allais au karaté Shotokan, j'essayais de me constituer toutes mes ceintures, mais j'ai raté deux fois ma ceinture noire quand j'avais neuf ans, je crois, alors j'ai dit à mon père que je ne voulais plus en faire. Je ne jouais au football que dans la rue, puis j'ai commencé chez Fletcher Moss. C'est là que j'ai été repéré par United. De là, j'ai travaillé au centre national de Lilleshall et j'ai signé chez United à l'âge de 17 ans.

Faire mes débuts

Nous nous sommes entraînés le vendredi et le grand Pally [Gary Pallister], étant un grand farceur, a dit que je commençais, donc honnêtement je n'ai pas dormi du tout cette nuit-là. Le lendemain, je me suis retrouvé au sol et je ne commençais pas - c'était donc un soulagement immédiat ! Vous êtes nerveux, bien sûr, mais je n'étais pas fatigué, même si je n'avais pas dormi. Finalement, vers la 60e minute, on vient me dire :
“ Echauffez-vous, vous allez entrer ”
. On n'y pense pas vraiment à ce moment-là, on se concentre, donc on ne réalise pas avant la fin du match. C'était contre Leeds, dans l'avant-dernier match de 1997/98. Arsenal avait déjà gagné le championnat, alors le capitaine a commencé à mettre quelques jeunes joueurs sur le banc et je suis entré en jeu à la place de Pally. Jimmy Floyd Hasselbaink et moi, avons fait une course et je l'ai battu. Je me souviens toujours d'avoir dit à mes potes qu'après avoir frappé le ballon, Jimmy est passé devant moi et m'a dit :
“Wes, ralentis mon fils ! J'étais juste en train de réaliser qu'il connaissait mon nom !

Saison préférée

Nous sommes probablement en 1998-1999, simplement parce que c'était ma première saison complète et qu'il s'est passé tant de choses. Nous avons joué contre tant d'équipes fantastiques, non seulement en Premier League, mais aussi en Europe. Je n'ai pas joué dans les dernières phases, après les quarts de finale, mais j'ai participé aux phases de groupes. C'est une expérience qui, croyez-moi, si c'est votre première, sera difficile à battre. Ma meilleure saison de football a probablement été 2007/08, lorsque nous avons remporté la Ligue des champions à nouveau, mais rien ne vaut la ”
Treble season
“.


Le plus beau match

J'ai toujours aimé la demi-finale de la Ligue des champions[2008] contre Barcelone. Quand Scholesy a marqué ce but, j'étais juste derrière, défenseur central avec Rio, et quel but ! Même après cela, c'était difficile à cause de la qualité de l'opposition. Si elle marquait, nous étions probablement éliminés. Mais toute notre équipe était concentrée. C'était quelque chose que nous voulions tous faire et nous avions les joueurs pour le faire. Quand on arrive à ce stade, si tard dans la saison et qu'on en a l'envie, l'équipe en général fait le travail.

Meilleur coéquipier

Il y en a quelques-uns, mais je vais probablement choisir John O'Shea. J'ai joué toute ma carrière avec Sheasy - même quand j'ai quitté United, nous sommes allés ensemble à Sunderland ! Il y a un bon groupe d'entre nous qui sont très proches : moi, Sheasy, Fletch, Rio, Wazza, Patrice... il y en a d'autres aussi. Nous sommes toujours en contact aujourd'hui, en train de bavarder dans notre petit groupe WhatsApp, donc nous sommes toujours de bons potes.
Le moment dont vous êtes le plus fier

Probablement mes débuts, peut-être en marquant mon premier but. Enfant, tu quittes l'école à 16 ans et si quelqu'un te dit que dans deux ans tu joueras dans l'équipe première, c'est difficile à croire. Il suffit de mettre le maillot.... tout peut mal tourner quand on fait ses débuts : on peut avoir un mauvais match et les choses se passent différemment, mais heureusement j'ai eu quelques bons matchs et soudain j'étais dans l'équipe, prêt à en jouer autant que possible.

L'adversaire le plus coriace

Arsenal à un moment donné, puis Chelsea. Liverpool a toujours été mon match préféré, mais ils n'étaient pas vraiment en quête de titres à ce moment-là. Le joueur le plus dur contre lequel j'ai joué a été Zinedine Zidane parce que je ne pouvais pas m'approcher de lui. Il a joué au milieu gauche et j'étais l'arrière droit. Quand je défendais sur lui, il ouvrait de nombreux espaces, puis quand je ne l'ai pas serré, ça lui a donné plus de temps pour mener le jeu. Il était très intelligent. Je me souviens être sorti du terrain après ce match comme si je n'avais pas joué. Je n'avais touché personne, donné de tacles ou été impliqué. Il faisait partie de l'élite. Il savait exactement quoi faire tout le temps et ses coéquipiers le savaient aussi, alors ils sont entrés dans les trous que j'avais laissés. Un de mes matchs les plus difficiles a été contre le grand John Hartson... aussi Duncan Ferguson. J'aime jouer les durs et ces gars font encore plus d'efforts. On apprend en cours de route qu'on les joue un peu différemment. A cette époque, j'étais jeune, j'essayais de les battre. J'étais un petit garçon à l'époque, alors c'était de bonnes occasions d'apprendre pour moi.
Wes Brown lors d'une interview pour la Pré Saison de United.
Wes faisait parti de notre team MUTV lors du Summer Tour 2019
Reconnaissance internationale

J'ai fait partie de l'équipe d'Angleterre pendant près de 11 ans et même si je n'ai pas joué beaucoup de matches, c'était bien d'en faire partie. Nous avons eu des joueurs fantastiques et j'ai adoré quand j'ai joué. La Coupe du Monde 2002 a également été une bonne chose, mais le point culminant a été le but contre la République Tchèque à Wembley [en août 2008].

Meilleures qualités

Défendre. C'est ça, c'est ça. J'adore défendre. Je n'étais pas du tout inquiet à l'idée d'aller de l'avant. Si un but était inscrit contre nous, même s'il n'était pas de mon côté, j'étais très déçu. Notre objectif principal était toujours de garder la cage vierge et j'ai adoré ça. Faire des tacles, des dégagements, gagner n'importe quel duel dans les airs, mettre son corps sur la ligne, tout ce qui était nécessaire.

Dire au revoir

Il y a un moment où tu sais que ça va arriver. Le chef a fait venir Chris Smalling, Fabio, Rafa, et j'ai continué à avoir des petits problèmes de santé. Lorsque vous jouez à United, vous devez être en forme et prêt à être choisi pour chaque match. Mon dernier match a été contre Bolton en 2011 et je pense que j'ai su après cela. Je n'étais pas vraiment à la hauteur, je jouais un peu blessé, et on ne peut pas faire ça chez United. Ils ont besoin des meilleurs joueurs qui performent tout le temps. Rétrospectivement, j'ai eu deux blessures très graves au début, mais j'ai réussi à m'en remettre et à revenir dans l'équipe - je ne peux donc pas vraiment me plaindre !

 

United maintenant ?

 

Je vais tout le temps aux matchs. Je n'y suis pas allé quand j'ai joué avec d'autres clubs, juste par respect, vraiment, mais j'ai la chance de faire des choses avec le club maintenant, d'aller dans toutes les parties du monde comme sur la tournée d'avant-saison récente, et quand je suis revenu, c'était comme si je n'étais jamais parti. J'ai été impressionné par ce que j'ai vu en pré-saison, Ole connaît le club à fond et j'espère que nous allons connaître une bonne saison cette fois. J'ai hâte d'y être.

Recommandé: