CR7

Ben Foster, raconte-nous une histoire !

Les histoires au sujet de la légendaire éthique de travail de Cristiano Ronaldo ne manquent pas. Pourtant, on aime toujours à les entendre. Et, Ben Foster, ex-gardien de Manchester United, a quelques anecdotes croustillantes à nous raconter à propos de CR7.

Ben Foster a fait ses débuts avec l'équipe première de Manchester United en mars 2008, pendant la saison lors de laquelle les Red Devils soulèvent et le trophée de la Premier League et celui de la Champions League.

Lors d'une intervention dans l'Happy Hour Podcast, Foster s'est ouvert au sujet de Ronaldo, qu'il a pu côtoyer à l'Aon Training Complex...

“Quel animal ! Quel homme, sérieusement ! Et quel chouette type également ! Je ne rigole pas. Par exemple, c'était le premier à arriver chaque jour à l'entraînement et le dernier à repartir, à chaque fois.”

Ben
Ben Foster s'est fait une place en équipe première pendant les deux dernières saisons de Cristiano Ronaldo au club.

Les dires sur CR7 sont confirmés par tous les acteurs du football avec qui il a pu travailler. Et, Ben Foster en fait partie...

“Il travaillait tellement, c'était phénoménal à voir. C'est pourquoi, quand on me demande entre Messi et Ronaldo, je choisis toujours Ronaldo, parce que je l'ai vu de mes propres yeux et j'ai vu le niveau de travail que ça demandait pour en arriver là. Et il continue encore aujourd'hui !”

“Ce mec est une machine. Une machine absolue. Cette mentalité... c'est vraiment d'un autre niveau.”

Lors de la saison 2008/09, Manchester United atteint la finale de le League Cup et Ben Foster joue dans les cages mancuniennes. Lors de cette finale contre Tottenham, à Wembley, les deux équipes se neutralisent jusqu'à la toute fin des prolongations et devront donc se départager lors d'une séance de tirs au but...

“C'est vraiment un chic type, toujours disponible”, poursuit Ben Foster. “Il aide beaucoup. Lors de la finale de la Carling Cup, je jouais pour United et on jouait contre Tottenham. On a gagné cette finale. Je me souviens quand le coup de sifflet final a retenti, on savait que ça allait aller aux tirs au but, cette histoire.”

Foster
Ronaldo n'y est pas pour rien dans la prestation de Ben Foster en finale de la League Cup 2009.

“On sortait du terrain et il est venu vers moi, a mis son bras autour de moi. Et rappelez-vous que j'ai deux ans de plus que lui, mais j'étais comme son fils, pourtant c'est Ronaldo ! Mais bon, il est venu et m'a dit : 'C'est ton moment, ton moment !'”

“Je me souviens, ça m'avait vraiment réchauffé et chauffé, d'ailleurs. Je bourdonnais.”

“J'y suis allé, j'ai sauvé un penalty. On a gagné la séance. Ce sont des petites choses comme ça, des choses qu'il n'a pas besoin de faire. Mais c'est Cristiano Ronaldo et c'était la finale de la League Cup? Il a joué une finale de Ligue des Champions. À côté, ce n'est rien, la League Cup. Mais, il savait que ça comptait pour moi. Ce qu'il a fait, c'était vraiment gentil. C'est vraiment un chic type !”

Ronaldo
Cristiano Ronaldo, probablement l'un des meilleurs numéros 7 de l'histoire du club.

Tout comme Ronaldo, Paul Scholes fait partie des légendes du foot que Ben Foster a pu observer à l'entraînement lors de son passage à United...

“Quand j'ai signé à United, lors de l'une de mes premières sessions d'entraînement, on était avec Tony Coton, l'entraîneur des gardiens de l'époque, et on tournait, tranquillement, avec les autres gardiens, on arrêtait quelques volées et tout... Et je prends un moment pour regarder un peu plus loin les autres gars, Ferdinand, Rooney, Vidic, Ronaldo, Scholes, Giggs, tous les bad boys”; rigole-t-il, avant de poursuivre : “Et quelqu'un à un moment donne la balle à Paul Scholes, et, en demi-volée, toujours lancé dans sa course, il change complètement le jeu et je me souviens d'avoir vu ce mouvement incroyable et d'avoir crié 'Oh my God !' sans faire exprès.”

PoloScholo
Paul Scholes était capable de tout sur un terrain d'entraînement, selon Foster.

“À ce moment, Tony Coton, qui était dos à la situation et qui nous envoyait les ballons à arrêter, a dit directement 'Qui ? Scholesy ?' parce que c'était tellement normal pour Scholesy de juste faire des trucs comme ça, il faisait ça chaque jour à l'entraînement. Et Tony le savait même avant de regarder. Il a continué en me disant 'Attend, juste attend !'”

“Et là, il a refait un truc extraordinaire et je suis resté bouche-bée.”