click to go to homepage
United

United 2-2 Burnley

Deux buts inscrits dans les cinq dernières minutes permettent aux Red Devils d'arracher le match nul contre Burnley, un résultat qui met toutefois un terme à la série de victoires de Ole Gunnar Solskjaer.

À la 87e minute, les Red Devils étaient au bord d’une défaite, la première de l’ère Solskjaer, car Burnley avait infligé deux coups de massue aux fans d’Old Trafford, avec les buts d’Ashley Barnes et Chris Wood. C’était sans compter sur un final débridé, qui a vu Paul Pogba réduire la marque sur penalty, avant que Victor Lindelöf n’égalise dans le temps additionnel.

Après la joie de la victoire à Arsenal en Emirates FA Cup, cette rencontre s’annonçait différente. Mais personne ne s’attendait à ce qu’elle le soit à ce point. Le manager par intérim avait supervisé les Clarets samedi dernier face à Manchester City ; peine perdue, car Sean Dyche avait complètement changé son XI de départ par rapport à celui écrasé 5-0 par les Citizens, à quatre exception près.

Après une entame de championnat désastreuse, Burnley avait enchaîné trois victoires et un nul lors de ses quatre dernières sorties en Premier League. Sans surprise, elle a posé des problèmes à United dès le coup d’envoi.

Marcus Rashford
Marcus Rashford s'est procuré l'occasion la plus chaude de United en première période

Les Red Devils étaient quelque peu orphelins du jeu de passes léché dont Solskjaer a fait sa marque de fabrique. Le Norvégien martèle l’importance de marquer d’entrée, et malgré une entame poussive, ses joueurs passaient tout près d’appliquer sa consigne à la lettre, mais Marcus Rashford manquait le cadre pour conclure une contre-attaque après une excellente combinaison avec Romelu Lukaku.

Burnley ne parvenait pas à tester la vigilance de David de Gea, mais jouait sans complexe et pressait haut à la moindre occasion. Paul Pogba faisait bien trembler les filets à la 38e minute, mais il était signalé hors-jeu. Les Red Devils terminaient bien mieux la première période, cette occasion étant suivie d’une bonne frappe à ras de terre signée Juan Mata.

Au retour des vestiaires, ces deux joueurs tentaient de nouveau leur chance, mais sans parvenir à inquiéter Tom Heaton, le gardien formé à United. Mais au moment même où les Red Devils poussaient et semblaient proches d’ouvrir le score, Burnley créait la surprise à la 51e minute.

Sur une relance de Phil Jones, Andreas Pereira se faisait subtiliser le ballon par Jack Cork. Il glissait la balle à Barnes, qui déclenchait une frappe puissante avant le tacle de Lindelöf pour battre De Gea.

Pour la première fois de l’ère Solskjaer, United était mené au score. Cela ne perturbait toutefois pas les fidèles d’Old Trafford, dont le volume montait d’un cran. Et d’un autre, pour réclamer une main d’Ashley Westwood dans la surface, mais l’arbitre Jonathan Moss laissait jouer.

United repassait alors à l’offensive, poussé par l’entrée en jeu de Jesse Lingard pour Pereira, et manquait d’égaliser juste après l’heure de jeu. Un centre d’Ashley Young était repris de volée à bout portant par Lukaku, mais Heaton réalisait une parade spectaculaire pour mettre le ballon en corner. C’était la dernière action de l’attaquant belge, remplacé dans la foulée par Alexis Sanchez.

Solskjaer
Solskjaer n'a pas ménagé ses efforts sur le bord du terrain

La défense de Burnley se montrait intraitable : il y avait toujours une tête, un pied - ou toute autre partie du corps entre les deux - pour repousser les tentatives et les centres mancunéens qui se multipliaient. L’intensité était telle que Solskjaer devait même forcer son équipe à calmer le jeu et conserver son sang-froid. C’est pourtant le moment où Burnley doublait la mise, d’une tête de Chris Wood sur un centre de Westwood.

Quelques instants plus tôt, l’arbitre avait indiqué le point de penalty pour une obstruction de Ben Met sur Rashford ; mais après vérification, il donnait un coup franc à la limite de la surface. Quatre minutes plus tard, M. Moss indiquait de nouveau le petit point blanc, Lingard ayant été retenu par Jeff Hendrick - mais sans changer d’avis, cette fois.

Pogba convertissait le penalty d’une frappe puissante en pleine lucarne, pour lancer une fin de match frénétique. L’international français butait sur le gardien alors qu’il avait l’égalisation au bout du pied. Heaton aurait même pu être le héros du match, car il réalisait encore un arrêt miraculeux sur un tir de Sanchez, mais Lindelöf avait bien suivi et marquait à bout portant (92e). Malgré une fin de match emballée, les Red Devils ne parvenaient pas à arracher les trois points.

Pogba
Le penalty de Paul Pogba a lancé une fin de match emballée

LES ÉQUIPES

United : De Gea, Young (C), Lindelöf , Jones, Shaw, Matić, Pogba, A. Pereira (Lingard 62E), Mata, Rashford, Lukaku (Alexis 67E)

Remplaçants non entrés en jeu : Romero, Dalot, Smalling, Fred, Herrera

Buteurs : Pogba (87e, s.p), Lindelöf (92e)

Averti: Mata

Burnley : Heaton (C), Taylor, Cork, Tarkowski, Mee, Barnes, Wood, Hendrick, Westwood, Bardsley, McNeil (Gudmundsson 77e)

Remplaçants non entrés en jeu : Hart, Vokes, Gibson, Ward, Vydra, Benson

Buteurs : Barnes (51e), Wood (81e)

Avertis : Barnes, Taylor

 

Affluence : 74 529 spectateurs

Mots-clés liés