Ole Gunnar Solskjaer

Solskjaer : "C'était fantastique"

Ole Gunnar Solskjaer a rendu hommage au travail et à la patience des joueurs de Manchester United, qui se sont imposés à St James' Park sur des buts de Romelu Lukaku et Marcus Rashford.

Les Red Devils ont été tenus en échec jusqu’à ce que Romelu Lukaku ouvre le score 38 secondes après être entré en jeu, puis Rashford a confirmé la quatrième victoire consécutive sous la houlette du manager par intérim, Ole Gunnar Solskjaer.

Voici ce que le manager par intérim a déclaré à MUTV, Sky Sports et en conférence de presse…

De l’efficacité
“Nous avons livré une prestation très professionnelle aujourd’hui. On a été très solides, ici face à un club de cette trempe, avec leurs supporteurs… Je trouve que les joueurs ont très bien géré le match, surtout en seconde période. Avant ça, on les a maîtrisés pendant 15 minutes, mais ensuite on a commis des erreurs et leurs fans ont poussé, ce qui rend toujours les choses plus complexes. On n’a jamais été aussi bon qu’on peut l’être, mais je trouve qu’on a gardé le contrôle.”

Ole Gunnar Solskjaer
Solskjaer est le premier à remporter ses quatre premiers matches depuis Sir Matt Busby

Une clean sheet bien venue
“On n’a encaissé aucun but jusqu’ici… sauf sur les coups de pied arrêtés ! Quand vous conservez une clean sheet, vous augmentez forcément vos chances de gagner, car on a de la qualité devant. Mais garder sa cage inviolée, c’est du bonus, et c’est fantastique.”

Éloges pour les attaquants
“J’ai estimé qu’il était temps de faire entrer Romelu et Alexis. Le coup franc de Marcus est superbe. Rom a parfaitement joué son rôle en suivant pour prendre la balle au bond. Quand on fait ça, on peut marquer cinq ou six buts de plus par saison ! Quand un gardien voit arriver le grand Rom fondre sur lui, je suis sûr qu’il hésite à y mettre les mains !”

De belles options en attaque
“On peut en aligner deux (Rashford et Lukaku) sans problème. Soit avec l’un côté droit, soit avec deux dans l’axe. Ça m’offre des options.”

Approche tactique
“Aujourd’hui, dans mon briefing, j’ai insisté sur la gestion du match, surtout pour faire taire les supporteurs adverses. On y est bien parvenus les 10-12 premières minutes, en contenant Newcastle, mais ensuite on a commis une ou deux erreurs qui les ont réveillés. D’un coup, tu te retrouves sous pression et [Christian] Atsu s’est échappé côté gauche une paire de fois. Phil [Jones] a fait quelques bonnes interventions, mais c’est toujours plus compliqué avec un tel public contre soi. Je trouve que les joueurs sont très bien entrés dans le match et les fans ont été fantastiques, comme toujours.”

La force de l’effectif
“C’est un sport collectif et on sait que tout le monde va jouer un rôle. Chaque joueur du club va nous aider à monter au classement et à obtenir les résultats et le type de prestations qu’on vise. J’ai trouvé que les titulaires de ce soir ont très bien joué. On a été solides et ensuite les attaquants ont fait la différence.

”Dans ces matches, quand on se déplace dans ce genre d’endroit, quand la fatigue arrive… c’est là que votre caractère ressort. C’est là que votre personnalité, que votre fin de victoires ressortent. Tout le monde veut gagner, mais quand vous voyez ces joueurs, ces caractères… Ils avaient réellement besoin de gagner ce match.

Se rapprocher du Top 4
“La saison est longue. Mais quand vous prenez les matches les uns après les autres, que vous prenez les points, vous ne savez jamais jusqu’où vous pourrez aller.”

Un record égalé
“[Le fait de gagner ses quatre premiers match comme Sir Matt Busby] fera partie des livres d’histoire, mais je n’y pense pas. Moi, je pense au prochain match. Si on peut en gagner quatre, on peut gagner les quatre suivants. Dans ce club, c’est le défi, c’est la norme de ce qu’on vise. Et moi, j’adore les défis.”

L’accent sur l’étape de forme
“On a la FA Cup samedi matin, avec un coup d’envoi à midi ou 12h30. Mais ensuite, on part à Dubaï pour travailler un peu sur l’état de forme. C’est le bon moment : il faut travailler le physique, car fin-mars et en avril, il faut avoir des jambes, et je pense qu’on les aura.”

Le soutien reçu
“J’ai ressenti ce soutien depuis l’instant où je suis arrivé. J’ai marqué après six minute, et depuis, les fans scandent mon nom. C’est quelque chose qu’on n’oublie jamais : c’est une leçon d’humilité, une expérience fantastique ! Il est important de fêter ces victoires. Il faut apprécier le voyage, pas seulement la destination finale. Chaque fois qu’on gagne un match, il faut savourer. Car le lendemain matin, tu te lèves et tu te prépares pour le match suivant. J’étais là pour la défaite 5-0 [en 1996], mais aujourd’hui, on rentre avec le sourire. C’était fantastique.”

Mots-clés liés