Ole Gunnar Solskjaer

Ole : "Old Trafford a besoin d'une grande soirée européenne"

Old Trafford va se mettre au diapason des grandes soirées européennes à l’occasion de la réception du Paris Saint-Germain par Manchester United, une ambiance qui manquait à Ole Gunnar Solskjaer.

Ce sont ce genre de confrontations qui font le sel de l’UEFA Champions League, et notre manager par intérim est impatient de vivre cette rencontre face aux champions de France.

Grâce à la série d’invincibilité de 11 matches des Red Devils, toutes compétitions confondues, les supporteurs afficheront sans doute leur confiance et devraient mettre une ambiance extraordinaire.

Notre dernière soirée européenne face à un adversaire historique à Old Trafford - hors phase de groupes - remonte sans doute à la réception du Real Madrid en 2013. C’était un an après la visite du Bayern Munich, deux grands rendez-vous que Solskjaer a rappelé lors de sa conférence de presse.

“Je me souviens de l’un des derniers grands matches à élimination directe, quand nous nous étions inclinés face au Real Madrid, alors que Nani avait été expulsé”, racontait Ole. “Bien sûr, nous avions eu le Bayern Munich auparavant aussi : nous avons hâte de revivre ça. Si les fans et les joueurs sont impatients d’y être, c’est qu’il s’agit de soirées à part.”

Solskjaer est ensuite revenu sur notre illustre victoire au Théâtre des Rêves contre l’AS Roma en avril 2007, pour expliquer qu’il aimerait voir ses joueurs renouer avec la confiance qui avait alimenté ce succès retentissant.

“Je crois que c’était mon dernier match [de Champions League en tant que joueur], quand on a battu la Roma 7-1. J’étais entré en jeu… C’était une soirée typique à Old Trafford, alors qu’on avait perdu 2-1 à l’extérieur, un résultat qui avait plu au manager. Il nous avait dit : ‘pas de problème, on gagnera chez nous’. Il croyait tellement en nous… Je veux que mes joueurs abordent ce match avec le plein de confiance et qu’ils mettent la main sur cette rencontre.”

Le tirage des 8es de finale de la Champions League a été réalisé le lundi 18 décembre, deux jours avant que Solskjaer ne soit nommé sur notre banc. Il a confié aux journalistes qu’il avait regardé la cérémonie avec son fils, en Norvège.

“Je la regardais avec Noah et on a dit: ‘Ouah, c’est une grosse affiche’, mais je crois qu’on se donnait de bonnes chances de passer. Nous nous sommes mis dans les meilleures dispositions possibles grâce à nos résultats, on a fait le plein de confiance. Nous avons pris nos marques, affiné notre collectif. Nous sommes sur la même longueur d’onde dans la manière dont on prépare nos matches. Donc s’il y avait un bon moment ou une bonne occasion pour ce type de grands matches, je crois que c’est maintenant pour nous.”

De son côté, le PSG domine le football français depuis son rachat il y a quelques années qui a propulsé le club dans une nouvelle dimension dans un temps très court. Solskjaer se déclare impressionné par la progression de cette équipe, d’autant qu’il les a croisés au cours de sa carrière de joueur.

“C’est formidable de voir leur progression”, expliquait Ole lundi après-midi. “Je les ai affrontés avec Molde, en Coupe des vainqueurs de coupes 1995 : c’est une toute autre équipe.

”Ils ont certains des meilleurs joueurs du monde, avec notamment Buffon, un gardien légendaire, Thiago Silva qui est l’un des meilleurs défenseurs axiaux de ces dernières années. Et ils ont des jeunes joueurs bourrés de talents comme Mbappé, en plus de Neymar qui est le joueur le plus cher du monde - ça en dit long sur leur évolution. Nous savons que nous allons jouer contre une équipe en confiance.