George

Les premiers pas de Best à United

mardi 30 novembre 2021 00:49

John White, fan des Reds, a tenu à revenir sur le génie de George Best, l'une des légendes du club, à l'occasion de l'anniversaire de sa mort survenu il y a quelques jours...

À l'occasion du 16e anniversaire de son décès à l'âge de 59 ans, je voudrais rendre hommage à la vie de George Best, un compatriote de Belfast, considéré par de nombreux supporters de Manchester United comme le plus grand joueur de tous les temps de ce club. Étant né et ayant grandi dans l'est de Belfast, Georgie, je peux t'envoyer ce message : tu étais, tu es, tu restes et tu seras toujours mon héros.

Né le 22 mai 1946, George Best a commencé à jouer pour son club de jeunes local, les Cregagh Boys, dans l'est de Belfast, à l'âge de 13 ans. L'équipe est alors dirigée par Bud McFarlane (un ami proche de Dickie Best, le père de George), qui est également entraîneur de l'équipe réserve du Glentoran Football Club de Belfast Est. McFarlane sait dès le premier instant où il voit jouer ce frêle enfant qu'il a ce qu'il faut pour devenir un footballeur professionnel. Il décide d'être le mentor du jeune Best.

Lorsque Bud lui suggère qu'il se concentre trop sur son jeu du droit, Best suit le conseil de Bud et, au cours de la semaine suivante, le jeune prodige décide de ne plus toucher le ballon du pied droit.

Lorsqu'il se présente pour le prochain match des garçons de Cregagh, il n'a apporté qu'une seule chaussure de football avec lui, la gauche. George a mis la chaussure et a porté un "guddy" (argot de Belfast pour un plimsoll) sur son pied droit. Il marque 12 buts au cours de ce match et n'utilise pas une seule fois son pied droit pour frapper le ballon.

De façon assez étonnante, quelqu'un, quelque part, a décidé que George n'était pas assez bon pour représenter l'Irlande du Nord au niveau des écoliers. Et cette décision incroyable a été prise après que George a dominé un match pour les garçons de Cregagh... Personne ne sait vraiment pourquoi il n'a pas été retenu dans l'équipe à l'époque mais peut-être que son apparence frêle était la raison principale. Malgré le soutien de McFarlane, même Glentoran pense qu'il est trop petit et trop léger pour être footballeur...

Mais McFarlane est un bon ami de Bob Bishop, le chef scout de United en Irlande du Nord de 1950 à 1987. Il persuade Bishop d'emmener George pour le week-end dans l'un de ses camps d'entraînement à Helen's Bay, dans le comté de Down. Bishop aime ce qu'il voit et décide de garder un œil sur lui. Pendant ce temps, le recruteur de Leeds United pour l'Irlande est invité à jeter un coup d'œil au jeu de George, mais lorsqu'il le voit jouer, il écrit à ses employeurs d'Elland Road pour leur dire que George est bien trop maigre pour faire face aux exigences de la vie dans les ligues anglaises.

Pour prouver que Best pouvait s'adapter au football professionnel, McFarlane demande à Bishop d'organiser un match amical entre le Boyland FC et l'équipe des moins de 16 ans des Cregagh Boys de Bud. À la demande de McFarlane, l'équipe du Boyland FC est composée de ses meilleurs joueurs, tous âgés entre 17 et 18 ans. Bishop se tenait sur le banc de touche et regardait Best, 15 ans, opérer sa magie sur le terrain, marquant deux fois lors d'une victoire 4-2 contre des garçons beaucoup plus grands et supposément beaucoup plus forts. C'est à ce moment-là que Bishop réalise que McFarlane avait raison : Best avait ce qu'il fallait. Il envoie donc son désormais légendaire télégramme à Matt Busby avec le message suivant : "Je crois que je t'ai trouvé un génie."

Et Bob Bishop avait raison.

George a été invité à Old Trafford pour un essai durant l'été 1961. Il voyage avec un autre jeune joueur dont Bishop pense également qu'il pourrait faire l'affaire à United, Eric McMordie. Les deux jeunes garçons embarquent sur le ferry Belfast-Liverpool en juin 1961. George porte ses meilleurs vêtements pour le voyage, son uniforme scolaire. S'exprimant peu après la mort de Best en 2005, McMordie se souvient avec émotion de ce voyage vers Manchester : "George est devenu l'un des premiers à aller à United sans avoir joué pour Boyland. L'œil de Bob Bishop pour le talent était sans égal - c'était un homme très spécial. Mais un match entre nous et Cregagh Boys, pour qui George a joué, a été organisé. Je n'ai jamais vu un joueur avec autant de bleus sur le corps que George. On s'en est pris à lui non seulement parce qu'il était petit mais aussi parce qu'il était très talentueux. Mais il s'est battu et c'est ce qui a fait de George le grand joueur qu'il était."

Le voyage a été une épreuve terrifiante pour ces deux jeunes des rues de Belfast. Lorsqu'ils sont arrivés à Manchester, personne ne tenait une pancarte portant leur nom. Ils ont donc sauté dans un taxi, comme on leur avait dit de faire, et ont demandé au chauffeur de les emmener à Old Trafford. Mais comme c'était la saison du cricket, ils finissent par se retrouver sur le terrain de cricket.

Lorsque le couple arrive enfin au stade de United, il est accueilli par le recruteur en chef du club Joe Armstrong, qui les emmène au terrain d'entraînement Cliff. Au Cliff, ils rencontrent un certain nombre de joueurs de l'équipe première, dont les Irlandais du Nord Harry Gregg et Jimmy Nicholson, avant d'être emmenés dans leurs appartements. Armstrong conduit les deux jeunes garçons déconcertés jusqu'à une maison mitoyenne dans le quartier de Chorlton-cum-Hardy, et les présente à Mme Fullaway. Best est loin de s'en douter à l'époque mais la maison de Mme Fullaway sera son domicile par intermittence pendant les dix années suivantes. Les garçons de Belfast ont le mal du pays lors de leur première nuit loin de leurs familles et, lorsque Armstrong passe chez Mme Fullaway tôt le lendemain matin pour les récupérer, Best lui dit que lui et Eric veulent rentrer chez eux. Les garçons finissent donc par traverser la mer d'Irlande pour rejoindre leurs familles à Belfast.

Bien des années plus tard, McMordie, qui joue pour Middlesbrough et cumule à ce moment de sa carrière 21 sélections pour son pays, se souvient du voyage : "C'était un moment incroyable. Il y avait George dans son uniforme de l'école de Lisnasharragh, avec son badge de préfet, et moi. Nous n'étions que deux enfants qui n'avaient jamais quitté Belfast. C'était comme un autre monde. Mais c'est devenu trop et nous sommes rentrés à la maison en moins de deux jours. Nous étions tous les deux stupéfaits. Peu de temps après, George y est retourné et le reste appartient à l'histoire."

George Best signant des autographes avec les fans.

Quand il voit rentrer son fils au bercail, le père de Best téléphone directement à Busby pour savoir ce qui s'est alors passé et Busby le persuade de renvoyer son garçon pour voir s'il possède vraiment le talent et les capacités nécessaires pour devenir un footballeur professionnel.

Best avait prévu de faire un apprentissage d'imprimeur à Belfast lorsqu'il a quitté l'école mais, heureusement pour le monde du foot, Busby le persuade de signer des formulaires amateurs à United en août 1961 et il finit par occuper les imprimeurs de tout le pays pour le reste de sa vie.

Le jeune Best a mis du temps à surmonter le mal du pays et, pour l'occuper après l'entraînement, United lui trouve donc un emploi en tant que commis au Manchester Ship Canal. Il déteste ce travail, qui consiste à préparer d'innombrables tasses de thé toute la journée. Mais, le 22 mai 1963, le jour de son 17e anniversaire, il signe un contrat professionnel avec Manchester United. Trois jours après avoir fêté son anniversaire et être devenu footballeur professionnel, il s'assoit dans les tribunes du stade de Wembley, membre du groupe des non-joueurs de Manchester United lors de la finale de la FA Cup 1963.

Harry Gregg était assis à côté de lui, ce jour-là et et s'est souvenu : "Dieu sait combien de supporters de United sont passés devant George ce jour-là sans même savoir qui était ce petit brun maigrelet". Ils allaient bientôt tout savoir sur lui.

Repose en paix, George.