Edinson

Ole loue l'esprit d'équipe de Cavani

Selon Ole Gunnar Solskjaer, Edinson Cavani est typiquement le joueur capable de laisser tous les problèmes hors-football aux vestiaires.

Le meilleur buteur de l'histoire du Paris Saint-Germain (200 buts pour le club de la capitale française) était en feu ce week-end.

Entré en jeu après la pause, il a délivré une passe décisive, avant d'inscrire un doublé et ainsi relever le niveau de jeu de toute l'équipe. Grâce à son entrée en jeu tonitruante, El Matador a permis à son équipe de revenir d'un déficit de deux buts à Southampton, pour que Manchester United reparte finalement de St Mary's avec les trois points.

“Edinson est prêt à jouer. Bien sûr, c'est contre son ancien club, celui avec lequel il est le meilleur buteur de toujours. Donc ça va affecter son mental”, a répondu Solskaer lors de la conférence de presse pré-match, hier. Avant d'ajouter : “Mais, le connaissant, ça va lui donner l'énergie nécessaire et il sera prêt.”

“Il est si professionnel, si expérimenté et, bien entendu, il va travailler sur son état d'esprit et il sera prêt pour le match.”

“C'est pareil pour sa situation avec la FA. Il a appris la leçon. Et ça pourrait l'affecter, mais il devra ranger ça de côté quand le match sera lancé.”

“Les meilleurs joueurs peuvent s'extraire de ces problèmes et performer quand ils le doivent.”

Cavani, arrivé libre de tout contrat après l'été, totalise déjà 3 buts en 8 apparitions pour le club (il n'a été titularisé qu'une fois, c'était contre Istanbul à Old Trafford, ndlr). Tous ont pour l'instant été inscrits en Premier League, tous ont été importants.

Ole Gunnar Solskjaer a tout de même concédé, face aux journalistes, les difficultés de communication entre lui et l'attaquant uruguayen...

“C'est un joueur absolument professionnel. Je n'ai pas vraiment pu apprendre à le connaître à cause de la barrière de la langue. On doit parler par le biais d'intermédiaires. Mais il est si professionnel et si méticuleux. Tout ce qu'il fait, c'est dans l'intention d'être le meilleur footballeur possible.”

“C'est un très bon coéquipier, un joueur d'équipe. Et j'ai été très impressionné par son attention aux détails, à l'exception de sa manière de se garer !”

“Il se gare bien trop près de certains joueurs et membres du staff parfois”, a précisé avec humour le manager norvégien, avant de revenir sur les lacunes en anglais du buteur sud-américain...

“Il a déjà appris deux mots en anglais : 'Tomorrow off'. Quand on gagne un match, il veut un jour de congé. Ces mots-là, il les connaît !”