ccc

Solskjaer parle de la motivation des Reds pour les demi-finales

Ole Gunnar Solskjaer a déclaré que ses joueurs se réjouissent du défi que représente la Roma en demi-finale de l'Europa League, affirmant que les Reds se serviront de leurs précédentes déceptions en demi-finale comme d'une motivation supplémentaire pour aller plus loin cette fois-ci.

L'an dernier, les Reds ont subi plusieurs défaites cuisantes à ce stade de la compétition. La saison dernière, l'élimination en Europa League a été particulièrement douloureuse, après avoir dominé le FC Séville, futur vainqueur de l'épreuve.
 
La Roma nous fait obstacle pour atteindre la finale à Gdansk le 26 mai, le match aller ayant lieu à Old Trafford jeudi soir, et Ole dit que nous sommes prêts pour le test...
ee
La Roma représente notre dernière ligne droite avant la finale qui aura lieu à Istanbul.
C'est notre cinquième demi-finale en 15 mois environ, ce qui est une belle réussite. Pensez-vous que les joueurs sont maintenant vraiment prêts à franchir cette étape supplémentaire ?
“Nous abordons cette dernière partie de la saison en bonne forme. Nous avons vraiment pris de l'élan et, bien sûr, ces revers et déceptions en demi-finale sont davantage utilisés comme une motivation cette fois-ci. Nous savons ce que cela fait d'être si près du but et cette fois, nous allons tout donner. De toute façon, c'est ce que je sais de ces joueurs, ils nous donnent toujours absolument tout ce qu'ils ont.”
 
Vous parlez d'utiliser ces défaites comme une motivation... Je me suis demandé si la demi-finale de l'Europa League de la saison dernière en particulier agirait ainsi car il me semblait que nous avions très bien joué dans ce match et que c'était assez douloureux à encaisser....
“Je pense que la performance était excellente et que nous avons été malchanceux de ne pas marquer de buts. Bien sûr, la Roma aussi a perdu contre Séville, donc je pense que les deux équipes ressentent la déception. Quand vous perdez contre les vainqueurs, vous êtes proches. Quand c'est le dernier match de la saison, comme c'était le cas la saison dernière, c'est sûr que ça reste dans la tête. Nous nous en sommes servis comme point de référence pour nous dire que si nous allons plus loin, nous aurons progressé.”
La victoire 7-1 contre la Roma lors de votre dernière saison reste en mémoire, quelle atmosphère et quelle nuit incroyable c'était. En gardez-vous un bon souvenir ?
“Je me souviens du match à l'extérieur où Scholesy a été expulsé et où nous avons obtenu un bon résultat à l'extérieur (2-1) parce que nous avons marqué. Je me souviens que le manager était très content de nous. Nous sommes restés à Rome et nous sommes allés voir le Vatican après le match et il était de très, très bonne humeur car il avait confiance en notre capacité à les battre. Le 7-1 a été l'une des meilleures soirées que l'on puisse vivre. Je suis entré en jeu pour les 20/25 dernières minutes. Michael Carrick qui est avec moi ici maintenant a marqué quelques bons buts cette nuit-là.”
 
Le parcours n'a pas été facile - après deux clubs de Liga, il faudra battre deux clubs de Serie A pour arriver en finale. Mais pouvez-vous tirer une certaine confiance des matchs que vous avez joués jusqu'à présent ?
“Bien sûr. Quand nous avons reçu la Real Sociedad, nous pensions que ce serait un match difficile parce qu'ils étaient en tête du championnat. Nous l'avons très bien géré à l'extérieur. Quand nous avons eu Milan, un club avec une histoire et une tradition, ils étaient en tête du championnat. Nous avons réussi à nous en sortir là-bas. Granada s'est vraiment bien comporté ces dernières saisons et c'est la même chose avec l'AS Roma qui a fait un début de saison fantastique. Ils ont eu quelques problèmes de blessures et c'est un match important pour eux et pour nous. Si vous voulez gagner ce tournoi, vous devez battre de bonnes équipes.”